> Histoire


Un peu d'histoire

Condé-sur-Sarthe est habité depuis la préhistoire, des pierres polies retrouvées à divers endroits en témoignent. Avec l’occupation romaine (vers 50 av J.C.) des voies sont construites, celle de Chartres vers Rennes traverse la Sarthe au gué du Moulin, où se joint la Randumière; ce confluent a probablement donné son nom à Condé.

 


La région est évangélisée par St Latuin à partir de 420, l’église est très ancienne car dédiée à St Martin.

Après les Grandes Invasions, la région est occupée par les Francs puis les Normands.
En 944, Yves de Bellême reçoit du duc de Normandie un vaste territoire situé entre le Mêle- sur-Sarthe et Domfront et fait construire 2 forteresses dont celle d’Alençon entraînant probablement l’exploitation des carrières de granit de Condé-sur-Sarthe. Les activités se développent autour de l’église et du cimetière, habité à cette époque.

La Guerre de Cent Ans entraîne beaucoup de misère (pillages, terres incultes …). Lors de la Réforme protestante, le curé condéen Lecourt adopte les idées de Luther. Il est alors arrêté, jugé et brûlé comme hérétique à Rouen en décembre 1533.

Le 1er mars 1789, les Condéens rédigent leurs cahiers de doléances pour la réunion des Etats-Généraux à Versailles en mai 1789. A la suite des mesures prises par l’Assemblée nationale, issue des Etats-Généraux, les premières élections municipales ont lieu en février 1790. Le premier maire est l’abbé Loublier qui démissionnera en janvier 1791 refusant de prêter serment à la constitution étant un prêtre « réfractaire ».

Avec la « Patrie en danger » en 1793, époque de « la Terreur », des citoyens s’engagent pour défendre le pays. Un casernement de volontaires de 1 037 hommes loge même au domaine de Vaucelles. Avec les réformes de la dictature de Salut public, l’église devient Temple de la Raison, les objets de culte sont vendus.
Avec le Concordat signé par Napoléon Ier et le Pape, le culte catholique est rétabli en 1810.

En 1816, le conseil demande la possibilité d’avoir une mairie. Ce sera long car la construction d’une mairie, d’une école primaire avec un logement pour l’instituteur ne commencent qu’en 1841. En 1870, Condé-sur-Sarthe est occupé par l’armée prussienne jusqu’en janvier 1871.
En 1886, une nouvelle classe est construite, indiquant une augmentation de la population.

En mai 1940, des vagues de réfugiés fuyant les nazis passent par Condé-sur-Sarthe. L’occupation entraîne la confiscation de toute arme, les réquisitions, les tickets de rationnement, le couvre feu …
En 1944, deux jours après le débarquement sur les côtes normandes, Condé-sur-Sarthe est envahi par les nazis fuyant Alençon. Le 22 juin, quatre résistants du maquis de Trun sont fusillés à la Galochère, ainsi que quinze du maquis de Courcerault le 30 juin 1944.

 

Le 12 août, les Allemands s’enfuient et la 2ième DB du Maréchal Leclerc libère Condé-sur-Sarthe sans grand problème.

Quelques étapes de la modernisation :
En 1892 : une boîte aux lettres est posée à la Boissière, une autre au Pont Percé en 1901 puis à la Jardinière en 1922
En 1928 : l’électricité arrive à Condé-sur-Sarthe.
En 1953 : début du ramassage des ordures ménagères avec un cheval et un tombereau.
En 1954 : le remembrement est décidé, il est achevé en 1958.
En 1956 : début de l’éclairage public puis arrivée de l’eau courante …



rechercher